Lucie Brunelliere

illustration

07 juin 2007

déprime... et réflexion


Je viens de recevoir mon chronopost avec toutes les corrections des crayonnés sur l'album des princesses. Ah bein il y en a un paquet.
 

Je me prends toujours un gros coup de mou au moment de recevoir les corrections, parce qu'on met beaucoup de soi dans ses dessins, et le retour est toujours difficile. ça n'a pourtant rien a voir avec le fait que j'ai bien ou mal fait. En fait globalement, les retours sont tres positifs ! Mais pour ce genre d'album pour les touts petits, il y a toujours une foultitude de choses à corriger, car l'éditeur à une idée tres précise des images qu'il lui faut : "Ah non il faut plutot un décor plutôt comme ça, là il faut une tête plus jolie, etc..." L' éditeur sait ce qu'il fait, il connait la cible, les acheteurs, il faut lui faire confiance même si c'est frustrant parfois sur la partie creative. Je n'oublie pas a quel public je m'adresse. ça m'aide à relativiser "eh oui c'est sûr, les petites filles de 3 ans préfèreront ce personnage là..."

A la deuxieme lecture des corrections, en general, je dedramatise : "non ça va, allez, ça ne va pas prendre tant de temps que ça". Je perds un peu ma mauvaise fois du début, je reconnais l'utilité de certains changements. Si je ne suis vraiment pas d'accord, je le dis et on en discute. Des fois on me donne raison, des fois non...
Je ne m'épanche pas souvent sur mes tracas d'illustratrice (parce que j'en ai pas beaucoup des tracas, je fais quand meme un chouette métier!) mais là ça m'a fait du bien. Allez, je respire un grand coup et j'y retourne.


corrections

Posté par luzillus à 16:24 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bon courage !
    mais pour nous, c'est passionnant de voir comme ça ! C'est très précis comme annotations, (et quelle écriture régulière!), ce doit être passionnant pour la personne de s'attarder sur chaque détail du dessin.
    Pour toi, c'est un immense travail. je viens de finir le faire-partd e deux amis, je corrigeais, reprenais, j'imagine à ma petite échelle ce que c'estpour toi.
    mais qd m^me...
    la classe !

    Posté par L* du CarnetO, 02 mars 2009 à 22:30
  • Ouaip

    C'est un peu comme les coupes dans les textes de journalistes, ça rend fou :/

    Posté par Lâm, 07 juin 2007 à 23:21
  • Courage, Lulu, et bon travail.

    Posté par cat, 08 juin 2007 à 15:23
  • Comme je te comprends... -_-'

    C'est terrible, en te lisant, je ressens tout à fait la déception que l'on a quand un travail, dans lequel on s'est investi, subit la critique. Cette impression d'illégitimité dans les remarques, et savoir en même temps qu'au fond, tout n'est pas si faux... Bref, je me suis revu en train de faire lire mes dissert' à ma mère qui reprenait toujours trop de choses. Au final elle avait raison mais j'avais quand même gagné 35 ulcères... Aujourd'hui encore pour des logos ou autre, j'ai toujours ce poids de déception qui m'écrase la tête, et le sentiment que ce qu'on te dit est résolument subjectif et que quelqu'un d'autre t'aurait servi une autre version. Bref, c'est douloureux de voir ça chez les autres aussi..^^ En deux mots, BON COURAGE ! ! !

    Posté par SleepDictator, 08 juin 2007 à 20:35
  • Je te souhaite beaucoup de courage pour tes projets !!! J'aime beaucoup ce que tu fais, et je suis bien contente d'avoir visité ton blog bonne continuation !

    Posté par Itsuki, 09 juin 2007 à 16:10

Poster un commentaire